Lundi 28 avril 1 28 /04 /Avr 17:10
Ses yeux brillèrent instantanément. D'autres personnes parmi les convives m'avaient vu mais après quelques allers-retours vers lui et moi, ils devinèrent qu'il ne fallait pas s'immiscer entre nous en intervenant de quelque manière que ce soit. Il tenta de se reconcentrer sur sa conversation mais il n'y arriva pas et se leva pour s'approcher de moi. Je levais vers lui un regard des plus humbles et des plus suppliants, puis je lui chuchotais :

- Accompagne-moi dans un autre endroit, mon chéri.
- Tu es ridicule Flo. Tiens-toi tranquille !

Il se voulait sévère et tout autre personne n'aurait pas osé lui désobéir. Mais moi, j'étais comme fiévreuse ; tout mon corps bouillonnait. Il ne m'étais plus possible d'être raisonnable. J'en étais rendue là : bien que nous ayons fait l'amour environ une dizaine de fois depuis vingt-quatre heures, je mourrais d'envie d'être prise à nouveau. Tout mon être se décomposait devant l'envie violente de se soulager une fois de plus. J'insistais, suppliante :

- Je n'en peux plus ...

François se rendit compte que rien ne pourrait plus me raisonner et que s'il ne voulait pas de scandale, le mieux aurait été encore d'obtempérer à mon caprice. D'autant que son pantalon moulait une envie également irrépressible qu'il pouvait difficilement cacher.

Il retourna lentement à la table et bredouilla une excuse que personne ne sembla entendre ... Puis de concert, nous nous levâmes sous le regard abusé voire outré des autres convives.

Il tentait de garder sa dignité en marchant normalement mais je lui tirais la main en lui passant devant. Je courais, je volais dans les couloirs de l'immense hôtel particulier qui nous accueillait, ouvrant violemment chaque porte que je trouvais jusqu'à entrer dans une pièce qui semblait être une chambre à coucher. François verrouilla précautionneusement la porte tandis que je le déshabillais fiévreusement, arrachant sa chemise, son pantalon. Il m'arrêta en m'indiquant doucement le lit double que je rejoignis comme une fusée. Alors j'ouvris mes jambes aux appétits de mon Homme ; je lui ouvris à nouveau mon corps pour qu'il puisse une fois de plus éteindre le feu qui m'embrasait le bas-ventre.

François s'approcha de moi après qu'il se soit débarrassé de ses vêtements et posément, il posa son gland à l'orée de ma vulve, sans même prendre le soin de me déshabiller. Puis il poussa avec autorité pour me posséder.

Mon hurlement strident dût résonner dans toute la bâtisse !

Je devins hystérique de bonheur. Je lui bavais mes suppliques, mes gémissements, mes halètements qui continuaient à faire trembler les murs de leurs décibels. Je pleurais sans discontinuer d'être prise comme une chienne en chaleur. Dieu que la culpabilité décuplait mon plaisir malsain !

François, imperturbable, me gratifiait de ses puissants coups de reins qui me labouraient le corps : précis, réguliers, dévastateurs. Sa virilité en érection m'ouvrait le vagin, le distendant comme jamais.
Mes orgasmes se succédèrent, accentuant à chaque fois le volume de mes hurlements. Mes doigts déchirèrent en lambeaux le satin des draps de nos hôtes.

- Continue ... Prends-moi encore plus fort, hurlais-je durant de longues minutes.
Les talons de mes chaussures lui transpercèrent les cuisses en se posant dessus, faisant couler le sang, souillant ce qui restait des draps.

François était capable de se retenir des heures et c'est ce qu'il comptait faire. Ma vulve commença à se déchirer sous la continuité de l'agression sans pour autant infléchir l'intensité de mes orgasmes, au contraire, à chaque fois plus violents, plus douloureux.

Et moi je hurlais toujours :

- Déchire-moi encore ...

Ce n'est qu'après plus d'une heure à être martyrisée de la sorte que François me souleva pour me mettre au-dessus de lui. Je haletais toujours mais cette fois d'épuisement lorsqu'après un ultime coup de rein qui m'arracha la dernière miette de plaisir, il éjacula puissamment au fond de mon corps brûlant, secoués de tics divers.
Par Flower - Publié dans : Flower - Confessions d'une femme adultère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Laissez vos messages ...

Je recherche quelques volontaires pour commenter la perception que vous avez des différentes héroïnes du blog. Cela m'aiderait beaucoup de connaître votre avis. Cliquez sur le nom correspondant pour être redirigé directement sur la page correspondante.



Qui suis-je ?

Moi c'est Flower ... Je n'ai pas de talent particulier pour l'écriture mais j'adore la littérature érotique (et le sexe en général mais ça, vous verrez plus tard si vous êtes gentils). Aussi je me lance dans l'aventure du blog avec cette volonté.

Si le blog peut vous paraître décousu, c'est volontaire. J'aimerais le rendre un peu interactif et attractif. Votre mission, cher lecteur, consistera à assembler le patchwork des publications ... Vous verrez, ce n'est pas très difficile :)


Voilà et gros bisous de bienvenue.



Vous êtes  à être venus me voir  ... (Personne n'en saura rien :))

 

 

Retourner à l'ACCUEIL

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire sexe lien dur

Exprimez-vous ...

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Dites-moi ...

W3C

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus