Jeudi 28 septembre 4 28 /09 /Sep 11:19
Je tournais à nouveau la tête pour tenter de le dissuader de continuer. La vision que le miroir du plafond me renvoyait me fit un choc qui me dissuada de protester : je vis un magnifique tableau digne d'un document animalier. Tel un prédateur achevant sa proie, François se soulevait légèrement de mon bassin oppressé pour faire glisser son épée noire ébène qu'on devinait seulement dans la semi-obscurité. Il la faisait glisser le long du creuset albâtre et lumineux de mes fesses. Il la présenta plus bas, dans l'ouverture qu'il s'était aménagé par ses massages. François le prédateur allait égorger Flower, sa proie. La petite oie que je suis ravalla ses certitudes pourtant acquises des années auparavant auprès d'amants multiples : lorsqu'il plongea sa lourde massue à la longueur interminable dans l'étroit fourreau de ma chatte, je me mordis la main pour ne pas crier ... Je ne sais plus pour quelle raison : douleur, honte, plaisir ... ou tout cela à la fois. L'intromission sembla durer des heures et ma crainte de ne jamais pouvoir engloutir un tel engin s'estompèrent au fur et à mesure que les millimètres noirs disparaissent dans mon ventre, avalés. Je me souvins de son pénis posé sur mon dos plus tôt, lors de la séance de massage, j'évaluais la longueur et la panique me prit soudainement : il allait me transpercer, c'est sûr ! Ce n'était pas possible que son pénis puisse m'arriver jusqu'aux côtes ! Il va me déchirer ! François calma ma panique avec une fermeté exemplaire. Il appuya fermement sur mon cou pour me courber l'échine tout en poursuivant sa conquête de mon vagin. Je sentis ce dernier se distendre excessivement pour gober le large pénis du noir. Je sentais son corps couvrir entièrement le mien, sa tête au-delà de mon crâne, son souffle rauque. Lorsque mes yeux se relevèrent, je ne pouvais voir que le plat de son menton : sa salive s'écoulait abondamment sur mes cheveux, mon front. Un rictus barrait son visage de brute. Au terme de plusieurs secondes de lutte, François prit possession de moi d'un coup de rein : il acheva de se projeter au fond de mon ventre.
Par Flower - Publié dans : Flower - Confessions d'une femme adultère
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Laissez vos messages ...

Je recherche quelques volontaires pour commenter la perception que vous avez des différentes héroïnes du blog. Cela m'aiderait beaucoup de connaître votre avis. Cliquez sur le nom correspondant pour être redirigé directement sur la page correspondante.



Qui suis-je ?

Moi c'est Flower ... Je n'ai pas de talent particulier pour l'écriture mais j'adore la littérature érotique (et le sexe en général mais ça, vous verrez plus tard si vous êtes gentils). Aussi je me lance dans l'aventure du blog avec cette volonté.

Si le blog peut vous paraître décousu, c'est volontaire. J'aimerais le rendre un peu interactif et attractif. Votre mission, cher lecteur, consistera à assembler le patchwork des publications ... Vous verrez, ce n'est pas très difficile :)


Voilà et gros bisous de bienvenue.



Vous êtes  à être venus me voir  ... (Personne n'en saura rien :))

 

 

Retourner à l'ACCUEIL

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire sexe lien dur

Exprimez-vous ...

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Dites-moi ...

W3C

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus