Mercredi 18 octobre 3 18 /10 /Oct 19:45
Un cri accompagna un soupir dans ma bouche sans que je ne puisse le reffréner : François s'était attaqué à l'autre sein avec tout autant d'adresse. Je me saisis de ses cheveux crépus dans mes mains et comme une naufragée, m'accrocha à sa tête. Il glissa vers le bas lentement tout en continuant à m'embrasser le ventre. Puis ses dents se saisirent de la dentelle de mon slip, au niveau de ma chatte et d'un mouvement de tête il tira dessus comme un pitt-bull déchiquetant un os. Le craquement du tissu qui cédait déchira le silence de la nuit. J'entendis dans le noir le crachat rageur des lambeaux de tissu. J'étais démunie avec juste l'élastique de mon slip me ceinturant encore les hanches : le reste pendouillait partout ... Dans la semi-obscurité de la nuit, je vis François émerger de l'horizon de ma poitrine et me couvrir complètement le ciel du plafond. Son ombre me couvrit, m'engloutit et son pénis se colla à ma vulve, presque sans tâtonner. Avec un glissement soyeux, François prit possession de mon ventre. Son pubis se colla au mien en quelques secondes. Mon vagin se détendit pour se mouler autour de son énorme pénis. Mon ventre l'accueillait bien. Je poussais un petit cri d'oiseau blessé. Mes jambes anéanties pendaient de part et d'autre de ses hanches massives, comme celles d'une poupée de son, me contentant de subir ses assauts qui me couvraient par vagues. Semi-levé, la silhouette courbée au dessus de moi, François ressemblait à un tyrannosaure achevant de se repaître de sa proie. Ses coups de reins achevèrent de me liquéfier. J'arquais le dos sous la violence des coups de reins de François et criais de douleur ... Je tirais la langue en espérant des moments meilleur, voire du plaisir mais il vint rapidement ...

Après et un ultime coup de rein, il me souleva littéralement le bassin de plusieurs centimètres au dessus du matelas, me maintenant en équilibre embroché sur son penis qui éjacula abondamment dans mon vagin frissonant et chaud.

Sans se soucier de mon plaisir, François s'arrêta aussitôt après m'avoir ensemencé et m'entrainant dans son mouvement, il se posa sur le côté tout en restant fiché au plus profond de moi. Il avait juste tiré son coup et il n'avait plus besoin de rien d'autre que de s'endormir.
Par Flower - Publié dans : Flower - Confessions d'une femme adultère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Laissez vos messages ...

Je recherche quelques volontaires pour commenter la perception que vous avez des différentes héroïnes du blog. Cela m'aiderait beaucoup de connaître votre avis. Cliquez sur le nom correspondant pour être redirigé directement sur la page correspondante.



Qui suis-je ?

Moi c'est Flower ... Je n'ai pas de talent particulier pour l'écriture mais j'adore la littérature érotique (et le sexe en général mais ça, vous verrez plus tard si vous êtes gentils). Aussi je me lance dans l'aventure du blog avec cette volonté.

Si le blog peut vous paraître décousu, c'est volontaire. J'aimerais le rendre un peu interactif et attractif. Votre mission, cher lecteur, consistera à assembler le patchwork des publications ... Vous verrez, ce n'est pas très difficile :)


Voilà et gros bisous de bienvenue.



Vous êtes  à être venus me voir  ... (Personne n'en saura rien :))

 

 

Retourner à l'ACCUEIL

BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones
annuaire sexe lien dur

Exprimez-vous ...

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Dites-moi ...

W3C

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus